Nouvelles

Suivez l’actualité à propos d’Amundsen Science et son brise glace.
Trouvez ici les toutes dernières nouvelles ainsi que nos communiqués de presse.

5 octobre 2021
Événement Science

DÉCOUVERTE D’UN « HOTSPOT » DE BIODIVERSITÉ AU LARGE DE LA CÔTE DE MAKKOVIK

DÉCOUVERTE D’UN « HOTSPOT » DE BIODIVERSITÉ AU LARGE DE LA CÔTE DE MAKKOVIK

Au cours du Leg 2 de l’expédition 2021, une équipe de scientifiques de Pêches et Océans Canada était à bord du NGCC Amundsen pour étudier la biodiversité des fonds marins près de Makkovik, au Labrador. Les indications d’un pêcheur local les ont aidés à localiser un important « hotspot » de biodiversité. L’endroit a été exploré à l’aide du nouveau véhicule téléguidé (ROV) d’Amundsen Science.

Écoutez leur histoire dans l’émission The Broadcast with Jane Adey de la CBC.

Accédez aux images des « jardins suspendus » sous-marins.

Apprenez-en plus sur le ROV d’Amundsen Science.

Nouveau : Lisez leur histoire sur CBC News

29 septembre 2021
Nouvelles

ABSOLUTELY CANADIAN – Qanuilirpitaa?

ABSOLUTELY CANADIAN – Qanuilirpitaa?

L’enquête de santé Qanuilirpitaa? (Comment allons-nous maintenant?) a été réalisée en 2017, alors que le NGCC Amundsen a été transformé en clinique afin de visiter les 14 communautés du Nunavik. Une équipe de 40 personnes était à bord pendant sept semaines pour collecter des données sur la santé dans la région afin d’améliorer les programmes et les services.

Le documentaire Qanuilirpitaa? How Are We Now? diffusé à l’émission Absolutely Canadian suit le parcours de l’intervieweuse Lydia Audlaluk à travers cette enquête qui aborde des sujets sensibles et ravive de douloureux souvenir pour certains, mais permet aussi de trouver des pistes de solution.

Les résultats de l’enquête de santé sont maintenant publiés ici.

Visualisez le documentaire Qanuilirpitaa? How Are We Now?

 

24 septembre 2021

Le rôle des océans pour le climat mis de l’avant

Le rôle des océans pour le climat mis de l’avant

Dans le cadre de la Semaine de la Culture Scientifique (du 20 au 26 septembre), Québec Océan offre la parole à Martine Lizotte, professionnelle de recherche chez Takuvik et habituée de l’Amundsen.

Martine est présentement cheffe de mission pour le Leg 4 de l’expédition 2021 dans la mer de Beaufort. Dans une série de 3 billets, elle explique le rôle des océans pour le climat et les objectifs des activités à bord du NGCC Amundsen.

« Peu étudié jusqu’à présent du point de vue marin, la fonte du pergélisol n’est pas négligeable puisqu’il couvre des grandes superficies autour de l’océan Arctique. Son dégel induit un certain transfert de la matière organique du milieu terrestre vers le milieu côtier. C’est à cette problématique que s’attarde actuellement un groupe de scientifiques à bord du brise-glace Amundsen. »

 

1 septembre 2021
Nouvelles Science

Une nouvelle espèce de nématode découverte

Une nouvelle espèce de nématode découverte

Une nouvelle espèce de nématode a été découverte sur des coraux bambous d’eau froide collectés dans le détroit de Davis et sur les Grands Bancs de Terre-Neuve. Les vers ont notamment été trouvés lors des opérations de dragage de l’expédition Arctique 2019 sur le NGCC Amundsen.

Les chercheurs décrivent la nouvelle espèce appelée Aborjinia corallicola dans un article récemment publié dans Systematic Parasitology.

Lisez l’article complet ici.

8 juillet 2021
Science

Glissement de terrain sous-marin causé par un iceberg à Southwind Fiord

Glissement de terrain sous-marin causé par un iceberg à Southwind Fiord

Une combinaison d’images satellites et de relevés bathymétriques montre qu’un glissement de terrain sous-marin causé par un iceberg échoué s’est produit dans le fjord Southwind en 2018. Les données bathymétriques du NGCC Amundsen ont été utilisées pour identifier d’autres endroits où l’échouement d’icebergs pourrait avoir provoqué des glissements de terrain sous-marins. Ces résultats démontrent que les icebergs peuvent représenter un danger à une grande distance de leur source d’origine et peuvent affecter le développement des infrastructures marines.

Des cartographies répétées sont essentielles pour identifier ce type de risque naturel. « Contrairement au milieu terrestre où les satellites prennent des images tous les quelques jours, il est très rare d’avoir des images annuelles du fond marin, surtout dans l’Arctique », déclare Alexandre Normandeau, chercheur auprès de Ressources naturelles Canada. Lui-même ainsi qu’une équipe de scientifiques participeront à l’expédition 2021 pour sonder à nouveau la région, cartographier la morphologie du glissement de terrain avec le ROV d’Amundsen Science et étudier la reprise de l’écosystème benthique.

L’article a été publié dans la revue Nature Geoscience le 24 juin 2021.

4 juillet 2021
Événement

Départ de la 17e expédition scientifique à bord du NGCC Amundsen

Départ de la 17e expédition scientifique à bord du NGCC Amundsen

L’expédition 2021 est commencée!

Le brise-glace de recherche canadien NGCC Amundsen a quitté Québec le dimanche 4 juillet pour sa 17e mission scientifique annuelle. L’expédition multidisciplinaire se déroulera jusqu’au 3 novembre et permettra à un contingent de scientifiques issus d’équipes de recherche nationales et internationales d’étudier les environnements marins et côtiers des eaux canadiennes et groenlandaises. Des micro-organismes aquatiques au cycle du carbone en passant par la fonte des glaciers et la cartographie des fonds marins, tous les aspects de l’environnement nordique seront étudiés pendant les 122 jours de l’expédition.

Pour plus de détails sur l’expédition Amundsen 2021, consultez le communiqué de presse du départ. Restez à l’affût des dernières nouvelles de l’expédition et suivez le navire en temps réel.

Bons vents!

13 avril 2021
Science

Pollution plastique dans l’est de l’Arctique

Pollution plastique dans l’est de l’Arctique

Un article collaboratif récemment publié étudie l’abondance et les types de pollution plastique dans les eaux de surface de l’est de l’Arctique (Inuit Nunangat) à l’aide de données collectées lors de l’expédition arctique 2018 d’Amundsen Science. Les auteurs donnent également des indications sur la manière de faire évoluer le travail scientifique vers la réconciliation tout en produisant des connaissances sur la pollution environnementale.

Les principales conclusions sont les suivantes :

  • Les plastiques sont présents dans les eaux de surface dans le sud-ouest du Groenland (0,026/m2) & Tasiujarjuaq, Nunavut (0,014/m2).
  • Les plastiques récupérés montrent des indications de sources locales et à longue distance.
  • La recherche sur les plastiques dans les eaux de surface au Nunangat et au Groenland est menée par des gens du Sud et des non-Inuits.
  • La « science de la réconciliation » nécessite des changements au niveau du personnel, des méthodes et de la communication des résultats.

Lisez l’article ici.

 

3 mars 2021
Événement

Outreach workshop – 23 mars

Outreach workshop – 23 mars

Le 23 mars se tiendra le Outreach Workshop, un événement ouvert à toute la communauté qui vous permettra d’en apprendre davantage sur l’histoire de l’Amundsen et de se tourner vers l’avenir (événement en anglais).

Nos conférenciers incluent Alexandre Forest, Anissa Merzouk, David Barber, la garde côtière canadienne, Jean-Éric Tremblay, Marcel Babin, Marlon Lewis et Martin Fortier.

 

22 février 2021
Nouvelles

Première édition de l’infolettre d’Amundsen Science

Première édition de l’infolettre d’Amundsen Science

Le 11 février 2021, Amundsen Science s’est doté d’une infolettre. La première édition aura fourni des informations à la communauté sur l’expédition Arctique 2021, l’atelier de planification et de diffusion et le nouveau leadership chez Amundsen Science.

2 février 2021
Science

Comprendre l’écologie des copépodes grâce à la campagne GreenEdge de 2016

Comprendre l’écologie des copépodes grâce à la campagne GreenEdge de 2016

De nouveaux résultats du projet GreenEdge ont été publiés au début de l’année dans la revue Limnology and Oceanography .

Laure Vilgrain, doctorante et auteur correspondante, explique :

« Au cours de la campagne GreenEdge en juin et juillet 2016 à bord du NGCC Amundsen, un système d’imagerie avancé appelé Underwater Vision Profiler a été déployé dans plus de 150 stations sur la banquise. Ainsi, des organismes zooplanctoniques mesurant entre 0,7 mm et quelques centimètres ont été photographiés dans leur environnement naturel, sous la glace et dans les eaux libres de glace.

Des chercheurs de l’Université Laval et du Laboratoire d’Océanographie de Villefranche-sur-Mer (France) ont utilisé ces images dans une analyse statistique originale pour étudier comment la morphologie (taille, couleur) et la posture des copépodes (actifs ou au repos) varient en réponse à la fonte des glaces et à la croissance printanière du phytoplancton. Les résultats de cette étude sont utiles pour mieux comprendre l’écologie des copépodes en relation avec la dynamique des glaces de mer, en particulier parce que ces organismes sont des composants clés pour les poissons, les oiseaux et les mammifères marins dans la chaîne alimentaire de l’Arctique. »

L’Underwater Vision Profiler est visible dans la partie inférieure de la Rosette sur la photo de gauche (photo par Pierre Coupel).

Consultez l’article complet ici : https://doi.org/10.1002/lno.11672.

 

6 janvier 2021
Science

Le projet ATLAS découvre 12 nouvelles espèces d’eaux profondes

Le projet ATLAS découvre 12 nouvelles espèces d’eaux profondes

Le projet ATLAS est l’un des plus grands projets de recherche océanique au monde et favorise la collaboration transatlantique en matière de recherche, d’innovation et de gestion des eaux profondes.

En 2019, des scientifiques d’ATLAS sont montés à bord du NGCC Amundsen afin d’explorer les profondeurs de l’océan Atlantique Nord. Ils ont cartographié des courants océaniques et utilisé des véhicules sous-marins téléguidés (ROV) pour découvrir de nouvelles espèces de poissons, des coraux d’eaux profondes et d’autres espèces d’éponges invertébrées.

Pour en savoir plus :

1 décembre 2020
Nouvelles

Publication des résultats de l’enquête Qanuilirpitaa?

Publication des résultats de l’enquête Qanuilirpitaa?

Les résultats de l’enquête Qanuilirpitaa? 2017 sur la santé des Nunavimmiut ont été publiés sur le site de la régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik. Ce sont 9 rapports sur les 19 attendus qui ont été divulgués, couvrant 3 aspects distincts :

• Social, culture, santé mentale et bien-être
• Santé physique
• Condition de vie et environnement.

Qanuilirpitaa? est la plus importante enquête sur la santé des habitants du Nunavik depuis 2004 et a été réalisée à bord du NGCC Amundsen en 2017. Au total, 1 326 Nunavimmiut âgés de plus 16 ans ont pris part à l’enquête et provenaient des communautés de Kuujjuaraapik, Umiujaq, Inukjuak, Puvirnituq, Akulivik, Ivujivik, Salluit, Kangiqsujuaq, Quaqtaq, Kangirsuk, Aupaluk, Tasiujaq, Kangiqsualujjuaq et Kuujjuaq.

Consultez les résultats ici.

12 novembre 2020
Nouvelles

Le Prix Brockhouse du Canada 2020 décerné aux membres de NETCARE

Le Prix Brockhouse du Canada 2020 décerné aux membres de NETCARE

Le Prix Brockhouse du Canada pour la recherche interdisciplinaire en sciences et en génie de 2020 est décerné aux membres de NETCARE pour leurs contributions exceptionnelles à la recherche sur le climat dans l’Arctique canadien.

Le Network on Climate and Aerosols (NETCARE) a été créé en 2013 afin de comprendre comment les aérosols se forment et se déplacent dans l’atmosphère ainsi que leurs effets sur le climat. L’équipe multidisciplinaire compte plus de 40 experts qui proviennent de départements universitaires et de laboratoires de recherche fédéraux. Ces chercheurs ont uni leur expertise variée et leurs efforts dans le but d’améliorer les modèles climatiques.

Félicitations !

Consultez l’annonce officielle ici.

10 novembre 2020
Science

L’analyse d’ADN environnemental pour la détection de poissons d’eau profonde

L’analyse d’ADN environnemental pour la détection de poissons d’eau profonde

Des scientifiques de St-John ont publié une nouvelle étude dans le journal PLOS ONE en utilisant des données du NGCC Amundsen. Ceux-ci ont analysé de l’ADN environnemental dans la mer du Labrador afin d’étudier la diversité des poissons d’eau profonde. Cette technique appelée « eDNA metabarcoding » pourrait aider les scientifiques à élaborer des politiques de gestion durable et à mieux comprendre les impacts de la pêche commerciale et des changements climatiques.

Le Dr Mehrdad Hajibabaei commente:

« La caractérisation de la biodiversité est cruciale pour réaliser des évaluations écologique et environnementale. Dans cette étude, nous avons utilisé de l’ADN environnemental d’échantillons d’eau de mer afin d’identifier différentes espèces de poissons vivant dans les eaux profondes de l’Atlantique Nord dans la mer du Labrador, un écosystème particulièrement difficile d’accès. Nous avons été capable d’optimiser et de démontrer l’utilité de l’analyse d’ADN environnemental en comparant nos résultats avec une combinaisons de techniques conventionnelles comme le chalutage, les caméras appâtées et l’analyse hydroacoustique. Cette étude a été possible grâce à un excellent cadre collaboratif, spécialement grâce à l’expertise du MPO et les capacités du NGCC Amundsen à échantillonner ces eaux difficiles d’accès »

 

Article complet (en anglais) : Harnessing the power of eDNA metabarcoding for the detection of deep-sea fishes

Pour en apprendre davantage (en anglais) : DNA in seawater can reveal fish diversity in the deep ocean

28 septembre 2020
Science

La croissance hivernale du phytoplancton dans l’Arctique révélée par des profileurs autonomes

La croissance hivernale du phytoplancton dans l’Arctique révélée par des profileurs autonomes

Des déploiements de profileurs robotiques à partir du NGCC Amundsen de 2017 à 2019 ont permis à des chercheurs de Takuvik de  démontrer que la croissance nette du phytoplancton se produit même sous une couverture de glace, dès le mois de février, et qu’elle résulte, au moins en partie, de la photosynthèse. Cette démonstration contraste fortement avec l’idée reçue voulant que le phytoplancton arctique ne puisse croître tant que la glace de mer et la couverture neigeuse ne commencent à fondre et qu’une irradiance suffisante soit transmise.

Ces résultats «mettent en évidence l’adaptation du phytoplancton arctique à des conditions de faible luminosité. Cette adaptation pourrait être essentielle à leur survie avant le bloom printanier».

Pour lire l’article complet:

Articles et ressources complémentaires:

3 septembre 2020
Science

L’empreinte environnementale des microfibres de denim provenant des jeans bleus

L’empreinte environnementale des microfibres de denim provenant des jeans bleus

«À tout moment, environ la moitié de la population mondiale porte des jeans et d’autres vêtements en denim.»

Des chercheurs de l’Université de Toronto ayant échantillonné des sédiments à bord de l’Amundsen de 2014 à 2017 ont détecté des microfibres de denim indigo. Ils ont constaté qu’une paire de jeans usagés peut libérer environ 56 000 microfibres par lavage. Leur conclusion: « les jeans, le vêtement le plus populaire au monde, sont un indicateur du fardeau de la pollution anthropique par leur contribution significative à l’accumulation de microfibres, tant dans les régions tempérées que dans les régions arctiques.  »

Pour lire l’article complet:

Articles et discussions complémentaires:

21 juillet 2020
Nouvelles

20,7 M$ consacrés au brise-glace de recherche canadien NGCC Amundsen

20,7 M$ consacrés au brise-glace de recherche canadien NGCC Amundsen

L’Université Laval reçoit 20,7 M$ de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) pour soutenir et accroître les activités scientifiques du brise-glace de recherche NGCC Amundsen au cours de la période 2020-2023. Le soutien supplémentaire facilitera l’accès à l’Amundsen pour la communauté scientifique canadienne et les utilisateurs étrangers de l’infrastructure, consolidera l’expertise technique pour le déploiement d’instruments de pointe et permettra de poursuivre le renouvellement d’équipements scientifiques qui ont atteint leur fin de vie utile. Il comprend également des fonds opérationnels pour accéder, sur une base d’opportunité et de non-interférence avec les autres programmes de la Garde côtière, à du temps de navire supplémentaire.

Pour plus de détails sur l’impact de cet investissement sur les activités d’Amundsen Science:  www.ulaval.ca/notre-universite/salle-de-presse

Pour plus de détails sur les nouveaux investissements dans les initiatives scientifiques majeures de la Fondation Canadienne pour l’Innovation: www.innovation.ca/fr/propos/nouvelles

16 juillet 2020
Événement

Départ de la 16e expédition scientifique à bord du NGCC Amundsen

Départ de la 16e expédition scientifique à bord du NGCC Amundsen

Et c’est un départ!

C’est tôt ce matin que le NGCC Amundsen a quitté Québec pour sa 16e expédition scientifique. L’expédition multidisciplinaire se déroulera jusqu’au 24 octobre et permettra à un contingent réduit de scientifiques canadiens d’étudier les environnements marins et côtiers des eaux canadiennes et groenlandaises.

Direction: Dartmouth! Une deuxième mobilisation y aura lieu pour embarquer les chercheurs du Bedford Institute of Oceanography (BIO) et leur équipement scientifique.

Pour plus de détails sur l’expédition Amundsen 2020, lisez le communiqué de départ du navire.

Restez à l’affût des dernières nouvelles de l’expédition et suivez le navire en temps réel!

10 juillet 2020
Nouvelles

Déclaration d’Amundsen Science concernant la COVID-19

Déclaration d’Amundsen Science concernant la COVID-19

En préparation du départ du NGCC Amundsen pour l’expédition scientifique 2020, Amundsen Science a élaboré une déclaration qui illustre notre position officielle pendant la pandémie actuelle du COVID-19.

Nous demeurons disponibles si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires.

À toute notre communauté, restez en santé et en sécurité !

 

6 mai 2020
Science

Les océans du Canada maintenant : Écosystèmes de l’Arctique

Les océans du Canada maintenant : Écosystèmes de l’Arctique

Pêches et Océans Canada conjointement avec la garde côtière canadienne ont rendu public le rapport  «Océans maintenant: les écosystèmes arctiques, 2019»

Le rapport résume l’état actuel des écosystèmes marins de l’Arctique et les tendances observées.

Une lecture très intéressante et pleine de contenus pédagogiques en ces temps de confinement.

http://dfo-mpo.gc.ca

22 avril 2020
Science

Earth 2020: An Insider’s Guide to a Rapidly Changing Planet

Earth 2020: An Insider’s Guide to a Rapidly Changing Planet

Amundsen Science est très fier de partager le travail de Philippe Tortell, un membre de longue date de la communauté Amundsen Science et océanographe de renom cumulant plus de vingt ans d’expérience dans la documentation des effets du changement climatique sur les systèmes marins du monde entier.

Pour marquer le 50e anniversaire du Jour de la Terre, Philippe a édité un collectif multidisciplinaire: Earth 2020: An Insider’s Guide to a Rapidly Changing Planet.

Ce livre  » répond à un public de plus en plus préoccupé par la détérioration des systèmes naturels de la Terre en offrant aux lecteurs une multitude de perspectives sur notre passé écologique et sur le futur de la planète Terre. Une lecture essentielle pour tous ceux qui cherchent à mieux comprendre le passé, le présent et l’avenir de notre planète.  »

Voir également les articles et discussions complémentaires:

20 mars 2020
Nouvelles

Des nouvelles de nos participants

Des nouvelles de nos participants

«L’Arctique est souvent appelé le« canari dans la mine de charbon» et les changements qui s’y produisent ont un impact sur le système climatique mondial, y compris les Maritimes et le Nouveau-Brunswick.»

Lisez cet article décrivant la participation de Josh Evans à l’expédition Amundsen 2019 en tant qu’étudiant à la maîtrise à l’Université du Nouveau-Brunswick.

https://www.unb.ca/

11 février 2020
Événement

L’expédition 2020 prend forme!

L’expédition 2020 prend forme!

Nous avons eu une journée très productive ici, à Québec!  Le plan d’expédition 2020 a été peaufiné et la collaboration entre les équipes scientifiques renforcée.

Merci à tous d’avoir rendu cet atelier aussi efficace et collaboratif!

Note: l’atelier de travail 2020 a été réalisé avant que les mesures sanitaires reliées à la pandémie du COVID-19 soient mises en oeuvre. Merci de consulter notre déclaration en lien avec le COVID-19 pour plus de détails.

17 janvier 2020
Science

Ballon-sonde

Ballon-sonde

Au fil des ans, un écart entre les changements observés dans l’étendue de la couverture de glace de mer de l’Arctique et les prévisions du modèle climatique a été observé. Pour mieux comprendre comment le flux de chaleur augmente de l’océan vers l’atmosphère et comment il influence la fonte des glaces de mer dans la région arctique, différents équipements d’échantillonnage sont déployés par les équipes d’ArcticNet à bord du NGCC Amundsen. L’un d’eux, certainement le plus esthétique, est le ballon-sonde.

Les ballons-sonde sont utilisés pour profiler les systèmes à basse pression, les cyclones et les périodes d’advection d’air chaud ou froid.

Il donne certainement un petit « je ne sais quoi » à ce coucher de soleil !

Crédit photo: @Lauren Candlish